Quand faut-il éviter la vaccination?

Pregnant woman
© iStock

En cas de contre-indication, certaines personnes doivent renoncer à se faire vacciner. Avant de se faire vacciner, il faut toujours discuter des éventuelles contre-indications avec le prestataire de soins de santé.

Un vaccin est contre-indiqué chez les personnes allergiques à l’un quelconque des principes actifs ou ingrédients contenus dans le vaccin et mentionnés dans les informations sur le produit.

Des antécédents de réaction «anaphylactique» ou autre réaction allergique grave consécutives à une vaccination constituent une contre-indication à l’administration de nouvelles doses de ce vaccin. L’anaphylaxie est une réaction allergique rare, rapide et extrême qui peut provoquer un choc, un gonflement ou des difficultés à respirer. Elle se produit généralement après quelques minutes d’exposition à la source de l’allergie. En cas de réaction anaphylactique ou d’autre réaction allergique grave survenant à la suite d’une vaccination, le vaccin en question ne doit plus être administré, à moins que le lien de cause à effet soit définitivement écarté.

Certains troubles du système immunitaire (p. ex. des déficiences immunitaires congénitales) ou traitements médicaux (par exemple la chimiothérapie, une greffe de moelle osseuse ou d’un autre organe, ou des doses élevées de stéroïdes) constituent des contre-indications pour l’administration de certains vaccins, tels que ceux contre la rougeole, les oreillons, la rubéole, la varicelle ou la typhoïde orale.

Dans certains cas, il est recommandé que les immunisations nécessaires soient achevées avant le début d’un traitement, étant donné qu’au cours du traitement, le patient peut être exposé à des risques d’infection plus élevés. Par ailleurs, les patients immunodéprimés profitent de la couverture vaccinale complète de leur entourage (tels que les membres de la famille, les soignants), puisqu’ils bénéficient alors également d’une protection indirecte.

Certains vaccins sont contre-indiqués pendant la grossesse, tels que les vaccins contre la rougeole, les oreillons et la rubéole. Il convient de veiller à ce que les femmes reçoivent tous les vaccins régulièrement recommandés avant d’atteindre l’âge de procréer. Les femmes en âge de procréer doivent consulter leur prestataire de soins de santé afin de déterminer quels sont les vaccins recommandés avant, pendant et après une grossesse.

Certains vaccins spécifiques peuvent faire l’objet d’autres contre-indications, d’où la nécessité d’une discussion avec le prestataire de soins de santé.

Programmes de vaccination dans l’UE/EEE

Chaque pays de l’UE/EEE est responsable de sa propre politique nationale en matière de santé publique, y compris...

Vaccination obligatoire ou recommandée

Chaque pays de l’UE/EEE met en œuvre son propre programme de vaccination.

Rattrapage vaccinal et doses de rappel

Certaines personnes ont pu manquer une vaccination, ou n’ont pas reçu le nombre recommandé de doses.

Page last updated 13 mar 2020